Anglais Collèges et Lycées
 

Conseils aux professeurs débutants

samedi 1er janvier 2005, par Webmestre

Ces précisions concernant l’accueil des professeurs contractuels ont été apportées par Mme Marena TURIN.

QUELQUES CONSEILS DESTINÉS AUX PROFESSEURS DÉBUTANTS
ET À CEUX QUI ARRIVENT DANS UN NOUVEL ÉTABLISSEMENT
Ces conseils peuvent être utiles à tous les autres

BEGIN AT THE BEGINNING !!!!

I. L’ARRIVÉE DANS UN NOUVEL ÉTABLISSEMENT

1. La première difficulté, c’est qu’il y a beaucoup de choses nouvelles à appréhender et qu’elles se présentent le plus souvent toutes en même temps. L’essentiel sera donc de hiérarchiser les tâches, de distinguer l’essentiel de l’accessoire. Il conviendra aussi de traiter les différents éléments nouveaux dans le meilleur ordre chronologique possible. (Est-ce urgent ? Dans quel délai dois-je effectuer cette démarche ?)

2. Ce qui paraît de prime abord parfois insurmontable est en fait considéré comme évident et de bon sens par les professeurs plus expérimentés. Il est néanmoins normal que les informations / instructions / suggestions qui se trouvent ici répondent à des besoins vitaux chez des professeurs débutants. Il n’y a donc pas lieu d’avoir honte de ne pas tout maîtriser en début d’année.

II. PREMIÈRE APPROCHE

1. Une prise de contact préalable avec le Chef d’Etablissement est une première étape indispensable pour se présenter et obtenir toutes les informations nécessaires à un bon démarrage dans l’Etablissement, principalement les emplois du temps (du professeur et des classes en responsabilité), le règlement intérieur et la réglementation concernant les professeurs, les types de classes, l’équipe pédagogique de ces mêmes classes, les projets en cours (projet d’Etablissement, I.D.D., T.P.E., voyages scolaires). Une visite au secrétariat et à l’Intendance s’impose également pour le P.V. d’installation, la fiche de renseignements, la carte professionnelle, la mutuelle, les clés etc.

2. D’autres personnes à rencontrer :

- Les autres professeurs de l’équipe d’anglais, dont notamment le Professeur Coordonnateur. Ce professeur vous fournira les informations essentielles concernant les manuels utilisés et le matériel pédagogique disponible (à partager). Il peut être intéressant de savoir si l’équipe compte un P.C.P. (ou Tuteur). Ces professeurs seront d’une aide très précieuse et prêts à vous aiguiller au début.

- L’assistant d’anglais (s’il y en a un dans le lycée ou le collège — section européenne) : il arrive généralement en octobre et découvrira l’établissement presque en même temps que vous.

- Le personnel de la Vie Scolaire : le C.P.E. et les surveillants-éducateurs. Ils seront d’une aide extrêmement précieuse en cas de retards, d’absences et de problèmes de discipline concernant les élèves.

- Le documentaliste, responsable du C.D.I. On peut y trouver des spécimens de manuel, du matériel pédagogique, les originaux de cassettes et de C.D., des revues anglophones. Ne pas oublier un point important : c’est au CDI que vous trouverez les publications officielles telles que le B.O. ( = Bulletin Officiel, publication nationale hebdomadaire le jeudi — en ligne) et le B.A. (Bulletin Académique, rectoral — mensuel). Le documentaliste est aussi le plus souvent responsable de la Salle Informatique (Internet - libre accès).

- Evidemment les autres professeurs, et spécialement les Professeurs Principaux des classes en responsabilité (particularité de la classe, de certains élèves, de l’organisation des groupes et / ou modules en seconde).

III. À LA RENCONTRE DES CLASSES

Dès la première minute du premier cours, le professeur est au devant de la scène et il se voit confier un certain nombre de nouvelles responsabilités. Il sera le ’centre d’intérêt’ du groupe classe et sera immédiatement regardé, jaugé, évalué. Il s’agira pour les élèves d’évaluer l’apparence physique du professeur , sa façon de se vêtir, de se déplacer dans la classe, d’investir l’espace et de s’adresser aux élèves (voix - gestuelle - regard). Ensuite seulement sera évaluée la maîtrise de la langue anglaise. On peut dire que la ’présence physique’ du professeur est le VECTEUR premier, mais pas unique bien sûr, de l’enseignement. Il convient donc d’en TENIR COMPTE dès le départ. Une suggestion : s’entraîner au préalable à cette ’première fois’ avec des amis ou la famille. Pour ainsi éradiquer le plus possible les défauts les plus saillants. Il faut aussi réfléchir à ce que l’on compte ’faire’ du tableau : que va -t-on y écrire en premier ? Comment et pourquoi ? La première impression est primordiale. Dans l’idéal, le professeur devrait être calme et montrer qu’il est sûr de lui (sans excès, surtout en lycée, sinon cela peut s’apparenter à de l’arrogance, voire du mépris), content d’être là (même si ce n’est pas tout à fait le cas ! ) et surtout faire preuve de dynamisme.
À PROSCRIRE donc : agressivité, prétention et passivité ! ! ! ! ! Cette première période est plutôt décisive dans le déroulement de l’année scolaire : il est essentiel de montrer que l’on n’est pas trop hésitant, que l’on ne se laisse pas déstabiliser par des remarques éventuelles / des questions problématiques (plutôt dire que l’on ne sait pas encore mais que l’on précisera tel ou tel point au prochain cours). Enfin, montrer clairement ce que l’on attend des élèves.

IV. LA DYNAMIQUE DE CLASSE

1. Si le professeur veut être respecté, il DOIT nécessairement respecter (tous) les élèves.

2. Deux notions ou pratiques séduisantes au premier abord, mais à proscrire d’emblée : DÉMAGOGIE et FAMILIARITÉ. Le jeune âge des professeurs contractuels (enfin le plus souvent) doit les inciter à réfléchir à l’image qu’ils vont renvoyer et donc à la ’travailler’. Il est vivement souhaité de se démarquer en prêtant attention à sa tenue vestimentaire. S’habiller comme les élèves peut signifier pour eux que vous n’êtes pas de l’autre côté de la barrière ! Il vaut mieux s’adresser aux élèves en utilisant le ’VOUS’ (surtout en début de carrière) pour éviter toute dérive de tutoiement du professeur par des élèves. On peut néanmoins utiliser leur prénom (surtout en collège) car souvent les (jeunes) élèves n’aiment pas être appelés par leur nom de famille.

3. L’instauration, le plus rapidement possible, d’une dynamique de groupe est primordiale. Tout ceci dans le but avoué central : RENDRE L’ÉLÈVE ACTIF. " Teachers do not just TEACH, students LEARN from them. "

4. Pour ne pas inverser la dynamique de classe (la rendre négative et conflictuelle plutôt que positive et basée sur la notion de progression et de respect), il est impératif de ne pas répondre à des comportements négatifs (ex : refus de travailler, provocation, attitude agressive, insultes, etc.) sur le même ton ou registre. Cela met gravement en péril la notion d’exemplarité. S’il y a un incident dans la classe, il vaut mieux, si on se sent incapable de gérer cela seul , se faire aider par la Vie Scolaire et/ou l’Administration. Demander au délégué d’accompagner l’élève chez le CPE ou le Principal/ Proviseur. Penser à laisser la porte ouverte si l’on se trouve seul(e) dans la classe avec un(e) élève.

5. UN CONSEIL DE BASE : NE JAMAIS PERDRE SON SANG-FROID, contrôler sa voix et ses réactions. LE ’SELF-CONTROL’, le BON SENS et une bonne dose d’HUMOUR et d’HUMILITÉ contribuent généralement grandement à désamorcer les conflits latents et les crises d’agressivité potentielles. Enfin, un dernier conseil : rester OBJECTIF et garder son sens de RESPONSABILITÉ d’adulte face à des adultes en devenir.

VI. SUGGESTIONS PRATIQUES D ’ACTIVITÉS POUR LE(S) PREMIER(S) COURS

1. Ne pas se sentir obligé de mentionner dès le départ le statut de contractuel, de professeur stagiaire ou néo-certifié (remplaçant = donc pas sérieux, etc.)

2. Se munir de la liste des élèves, se renseigner au préalable où ils se trouvent avant le début du cours (dans la cour, devant ou dans la classe), et savoir s’il vous faut aller les chercher dans la cour.

3. Se procurer les clés des salles et vérifier l’équipement (magnétophone, etc.) de la classe avant le cours.

4. Bien se renseigner sur l’emploi du temps exact (8h = 8h ? ou 7h50 ?) et arriver à l’heure, c’est-à-dire à l’avance !

5. Une fois dans la classe, attendre que le silence se soit installé pour prendre la parole et contrôler sa voix.

6. Se présenter en écrivant son nom au tableau.

7. Compter les élèves, faire l’appel et noter les absents sur la fiche prévue à cet effet (cahier de textes). Vérifier avec eux l’emploi du temps de leur classe et les salles de cours.

8. Si des élèves restent volontairement au fond de la classe, les demander de venir s’installer devant (places libres).

9. Indiquer aux élèves le manuel utilisé — si nécessaire — et leur indiquer le type de matériel demandé (classeur / cahier — recommandé), ’workbook’, cahier de brouillon, etc., et leur préciser ce qu’il y a lieu d’apporter pour le cours suivant.

10. Leur demander d’inscrire leur nom sur un morceau de carton pour les cours suivants et ce pendant les deux premières semaines.

11. Préparer un plan de classe et le compléter ensuite. Leur demander par la suite de ne pas changer de place pendant quelques semaines. (en cas de voisinage délicat — bavardage, animosité, etc. — il FAUT les faire changer de place, mais pas le premier jour). Néanmoins, repérer discrètement les gêneurs potentiels.

12. Distribuer une fiche de renseignements photocopiée. Ceci pourrait constituer leur première activité en anglais. Par expérience, éviter le questionnaire trop exhaustif ! !

13. Feuilleter avec eux le manuel, le workbook (s’il est déjà en leur possession) en indiquant la progression envisagée. Préciser aussi la tenue du cahier souhaitée (éviter les parties trop hermétiques partie leçon / partie exercices, comme si les exercices ou les productions écrites avaient moins d’importance.).

14. Préparer quelques activités en anglais pour le premier jour (ex : photo / dessin au rétroprojecteur ou en photocopie) pour les lancer sur la voie de l’expression / production orale (bonnes habitudes à instaurer). Cela permet aussi de se faire une idée de leur niveau, de leurs habitudes préalables de travail et de rebrasser par exemple le lexique descriptif, la modalité, etc. On peut aussi choisir d’introduire et ou de réactiver le ’CLASSROOM ENGLISH’ (noter au tableau + prise de notes dans le cahier de brouillon = travail à la maison qui en découle tout naturellement : recopier dans son cahier et apprendre ces quelques phrases de civilité). Ceci introduit la NOTION INDISPENSABLE DE TRAVAIL À LA MAISON et de LIEN COURS - HOMEWORK.

15. S’assurer que l’on finit la première leçon dans les temps, donc quelques minutes avant la sonnerie pour donner l’impression favorable (ou faire la démonstration selon le degré de maîtrise du nouveau professeur) que l’on n’improvise pas, et que cette première leçon a été pensée (notion de maîtrise et de travail = exemplarité). De plus, cela leur permettra de noter le travail donné et de ranger la salle avant de la quitter. LE PREMIER COURS EST IMPORTANT, MAIS LES SUIVANTS LE SONT TOUT AUTANT. IL EST DONC IMPÉRATIF DE RESTER TRÈS VIGILANT DURANT LE PREMIER TRIMESTRE. POURSUIVRE LES AUTRES COURS SELON LE MEME SCHÉMA :

- Notion de préparation et de maîtrise ;

- Instauration et maintien de rituels et d’étapes identifiables qui structurent la séance ;

- Elaboration d’un contrat-charte avec eux qui explicite vos attentes, à compléter éventuellement et à commenter ensemble. Pourquoi ne pas élaborer cette charte en anglais, ce qui permettrait d’introduire ou de réactiver ’I must.’, ’I mustn’t.’, ’I can., but I can’t.’

- Maintenir le lien entre les séances par le biais de la SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE, ainsi que du travail à la maison qui sera systématiquement corrigé le cours suivant : il faut avoir à l’esprit et maintenir la notion de COHÉRENCE, qui passe forcément par celle de PROGRESSION.

VII. QUELQUES PRÉCISIONS CONCERNANT LES RITUELS
(surtout en collège)

But de ces rituels (entre autres) :

- favoriser la prise de parole en anglais ;

- canaliser le trop plein d’énergie ;

- lutter contre le mutisme ou le bavardage.
Illustrations :

- Saluer la classe d’un ’Hello, Good morning’, .avec obligation pour les élèves de répondre à l’unisson, l’expression utilisée pouvant se complexifier au fil des semaines.

- Respecter les Instructions Officielles préconisant une activité orale intense en début de séance. Ceci peut être atteint par une interdiction d’ouvrir les cartables et d’en sortir le matériel (crayons, livre, etc.). Des phrases telles que ’Bags on the floor, nothing on the tables, jackets off,.’ seront donc peu à peu intégrées dans la mémoire et dans l’oreille des élèves. Rien ne vient donc gêner le déroulement du C.O. de début d’heure. Personne en peut réfugier son regard dans le cahier pour éviter d’être interrogé. - Une suggestion pour le Contrôle Oral de début de cours afin d’éviter d’être accusé de favoritisme : utiliser de temps en temps le ’tirage au sort’ en extrayant d’un chapeau les noms des élèves qui seront interrogés. Cela permet d’introduire du vocabulaire (’hat’, ’lucky’, ’whose’ ’turn’, etc.) et crée une certaine connivence (’Well, last time, it was XXX, but today it is WW’s turn,.’)

- Ensuite, donner aux élèves la permission de prendre leurs affaires : ’Take your books now, open your books now, page twenty-two, two and two’ (par exemple) ce qui peut les familiariser avec la tendance anglaise à pratiquer assonance, allitération et rime.

- Faire usage du Classroom English pour pointer du doigt les manquements : ’Ready to stop chatting/daydreaming ?’ ou au contraire pour féliciter une bonne prestation / participation : ’Well done ! Ready to speak as much as last time ?’

- La capacité de concentration n’est pas très grande, surtout au collège ; il faut s’obliger à varier les activités. Ceci introduit un changement de rythme qui remotive l’élève, permet de varier les tâches et ainsi de travailler au maximum les 4 compétences. Il convient donc de marquer ces étapes nécessaires durant la séance. Ex : questions commençant par : ’READY TO... tick / listen / underline / repeat / watch.?’ ou Next Activity : .

- Autre possibilité : en fin de cours, après avoir noté les devoirs au tableau, demander à un élève de reformuler ce que l’on attend des élèves. (Cela évite les ’Je ne savais pas.’ et permet de renforcer les liens dans la classe.)

- Ne jamais oublier le rôle du cahier de textes et instaurer si possible le CAHIER DE CLASSE. Les quelques activités — parmi de nombreuses autres — évoquées ici ont pour souci de canaliser le bavardage et l’inattention. Qui dit RITUEL dit PRATIQUE RÉGLÉE et RÉGULIÈRE (les enfants ont besoin de repères) AU SEIN d’une COMMUNAUTÉ basée sur l’acceptation et le respect de règles communes clairement identifiées et explicitées. On rejoint ainsi la MISSION ÉDUCATIVE de TOUT PROFESSEUR.

En guise de conclusion, on ne saurait trop conseiller à tout professeur débutant de communiquer autant que possible avec l’équipe pédagogique — au le sens le plus large — dans laquelle il évolue. Il ne faut pas rester seul ou s’isoler face à un problème que l’on croit insoluble ou unique. Discuter permet souvent de réaliser que l’on n’est pas seul à éprouver telle ou telle difficulté.

Bonne année scolaire à tous !

 
Anglais Collèges et Lycées – Adresse - CP Commune – Responsable de publication : Mme Laurence Giovannoni, IA-IPR
Dernière mise à jour : lundi 4 juin 2012 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille